L’esprit de Noël.

 

L’esprit de Noël est un esprit de pauvreté où la sainte famille n’avait qu’une étable pour voir naître le messie. On constate une différence énorme entre la version païenne de la fête de Noël d’aujourd’hui et le jour de naissance de Jésus qui c’est fait pauvre dès le premier jour. La pauvreté aujourd’hui étant perçu comme étant  un fardeau est pourtant en réalité une libération,  soit un détachement des choses de la terre. C’est plutôt cette fausse nécessité de donner des cadeaux qu’exige ce monde de consommation dans lequel nous vivons qui est un fardeau pour les plus pauvres et une source de frustration pour les parents. Le seul fait d’être ensemble en famille devrait suffire à notre bonheur, car le bonheur ne réside pas en la terre et ses choses qu’elle nous procure, mais en Dieu. Sans Dieu le bonheur n’est qu’un bonheur artificiel et surtout passager.

Alors, je vous souhaite un joyeux Noël religieux.

Union de prière.

Commentaires: 1 commentaire

Une réaction sur “L’esprit de Noël.”

  1. Marc dit :

    Oui je suis parfaitement d’accord avec cela. Je m’ennuie de plus en plus de Noel car la publicité nous dégoûte de Noel.Je n’en peux plus de la « commercialisation » de notre fête religieuse.

Réagissez

Blog Catholique NON-ROMAIN

« Une France pour tous »

Aimez-vous la France? Voilà une question intéressante, car la bouche parle de l'abondance du cœur. Ce que nous aimons est à l'intérieur de nous et se manifeste au-dehors par nos paroles et nos actions. Le royaume de Dieu est effectivement en nous et cette France que nous aimons s'exprime au-dehors. Lorsque nous aimerons tous sans partage le même royaume de France, alors il n'y aura qu'un seul royaume sur la terre ainsi qu'une seule nation, car c'est l'amour sans partage d'une même chose qui nous unit.

Doctrine

statistique

Nombre de Visiteur aujourd'hui: 7

L’Église et la France ne font qu’un

« La France ne saurait oublier que sa providentielle destinée l'a unie au Saint-Siège par des liens trop étroits et trop anciens pour qu'elle veuille jamais les briser. De cette union, en effet, sont sorties ses vraies grandeurs et sa gloire la plus pure. Troubler cette union traditionnelle, serait enlever à la nation elle-même une partie de sa force morale et de sa haute influence dans le monde ". Léon XIII

(Allocution de Léon XIII aux pèlerins français, 13 avril 1888 et citation repris par Saint Pie X dans son encyclique "Vehementer Nos" le 11 février de l'année 1906)

août 2017
L M M J V S D
« Avr    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031