Clément XV est le seul successeur de Pie XII

Aux États-Unis, nous pouvons retrouver un certain FR Lucian Pulvermacher qui décida de prendre le nom de Pie XIII en 1998. Cette élection de Pie XIII a eu lieu 40 ans après l’élection de Jean XXIII, ce qui est une erreur, car c’est une hérésie de croire que la chaire de Pierre peut cessé d’exister pendant 40 ans et renaître de nulle part. On retrouve la même erreur avec l’élection de Pierre II qui est en date de 1995 et celle de Michel 1er qui est en date de 1990.

 

Pour qu’un successeur de Saint Pierre, soit considéré légitime et valide aux yeux de Dieu, il faut absolument retrouver en lui un lien direct avec un Vicaire de Jésus-Christ qui soit considéré comme étant légal aux yeux de Dieu, soit Pie XII. Pie XII étant le dernier successeur de Saint Pierre à Rome exige que le véritable successeur soit en lien direct avec lui. L’erreur des sédévacantistes est de croire que dans l’avenir, les cardinaux de Rome vont élirent un vrai Vicaire de Jésus-Christ, ce qui est impossible maintenant, car le seul moyen qui est nécessaire pour élire un successeur de Pierre par conclave serait d’avoir des cardinaux légaux devant Dieu. Benoit XVI a été élu par des cardinaux de Jean-Paul II alors que celui-ci n’est pas un vrai successeur de Pierre. Un Faux Vicaire de Jésus-Christ ne peut pas se donner des cardinaux légaux afin de pouvoir élire un vrai successeur de Saint Pierre. C’est un non-sens. Alors, le seul moyen de pouvoir élire par conclave un successeur légal de Saint Pierre, serait d’avoir des cardinaux qui sont eux-mêmes légaux devant Dieu.

Lorsque j’affirme que Jean XXIII n’est pas un vrai vicaire de Jésus-Christ, j’affirme par le fait même que son élection au conclave n’était pas légale aux yeux de Dieu, cela signifie que le conclave était lui-même invalide. Ensuite, le seul moyen pour qu’un conclave soit invalide, il faut que les cardinaux soient eux-mêmes illégaux. Ensuite, le seul moyen pour que les cardinaux deviennent illégaux aux yeux de Dieu, il faut que ceux-ci soient restés sous l’autorité d’un vrai vicaire de Jésus-Christ qui aurait perdu les clés de Saint Pierre en cours de règne, soit Pie XII.

Ensuite, il n’y a qu’une seule personne qui peut démettre un vicaire de Jésus Christ de ses fonctions et cette personne est Jésus lui-même. La question serait le pourquoi? Une fois que le successeur de Saint Pierre est démis de ses fonctions par Dieu, les cardinaux qui sont restés sous son autorité le deviennent aussi par le fait même et ainsi le conclave se retrouve invalide et inapte à élire un vrai successeur de Saint Pierre. Alors, la seule solution serait de trouver la personne que Jésus a choisie pour remplacer Pie XII, soit avant 1958 et cette personne est Clément XV. Clément XV est le seul prétendant à la succession dont l’élection divine a eu lieu sous le règne Pie XII, soit le 7 octobre 1950. Ce qui fait de lui l’unique successeur de Pie XII par lequel se transmet la succession apostolique, car l’existence de l’Église visible, peu importe sa taille, dépend de l’existence d’un vrai vicaire de Jésus-Christ, car l’Église ne repose que sur Pierre et ses successeurs. (voir: L’hérésie sédévacantiste)

Réagissez

Blog Catholique NON-ROMAIN

« Une France pour tous »

Aimez-vous la France? Voilà une question intéressante, car la bouche parle de l'abondance du cœur. Ce que nous aimons est à l'intérieur de nous et se manifeste au-dehors par nos paroles et nos actions. Le royaume de Dieu est effectivement en nous et cette France que nous aimons s'exprime au-dehors. Lorsque nous aimerons tous sans partage le même royaume de France, alors il n'y aura qu'un seul royaume sur la terre ainsi qu'une seule nation, car c'est l'amour sans partage d'une même chose qui nous unit.

Doctrine

statistique

Nombre de Visiteur aujourd'hui: 42

L’Église et la France ne font qu’un

« La France ne saurait oublier que sa providentielle destinée l'a unie au Saint-Siège par des liens trop étroits et trop anciens pour qu'elle veuille jamais les briser. De cette union, en effet, sont sorties ses vraies grandeurs et sa gloire la plus pure. Troubler cette union traditionnelle, serait enlever à la nation elle-même une partie de sa force morale et de sa haute influence dans le monde ". Léon XIII

(Allocution de Léon XIII aux pèlerins français, 13 avril 1888 et citation repris par Saint Pie X dans son encyclique "Vehementer Nos" le 11 février de l'année 1906)

avril 2017
L M M J V S D
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930