Le mariage des prêtres ?

La doctrine catholique est clair sur ce point. Un prêtre ne peut pas se marier. Il faut relire Saint Paul pour comprendre:

« Es-tu lié à une femme? ne cherche pas à te délier. N’es-tu point lié à une femme? ne cherche pas de femme. Si pourtant tu prends une femme, tu ne pèches pas. Mais ces personnes éprouveront les tribulations de la chair; et je voudrais vous les épargner. Voici donc, frères, ce que je dis: Le temps est court; ce qui reste à faire, c’est que ceux qui ont des femmes soient comme ne possédant pas; » (1cor 7,27-29 )

« Mais celui qui est marié s’inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à sa femme; et il se trouve partagé. De même, la femme qui n’est pas mariée et la vierge pensent aux choses du Seigneur, afin d’être saintes de corps et d’esprit; mais celle qui est mariée pense aux choses du monde, aux moyens de plaire à son mari. » (I Cor 7,33-34)

« Ainsi celui qui marie sa fille fait bien; et celui qui ne la marie pas fait mieux. » 1 Cor 7,38

Le prêtre qui se marie ne pense plus aux choses du Seigneur, mais aux choses du monde.

« Cette parole est certaine: si quelqu’un désire l’épiscopat, il désire une œuvre excellente. Il faut donc que l’évêque soit irréprochable, mari d’une seule femme, sobre, prudent, grave, chaste, hospitalier, capable d’instruire; » Timothée 3,1-2

Lorsqu’on désire l’épiscopat, il doit n’avoir qu’une seule femme. Ce verset que les protestants interprètent mal suppose très bien que l’homme est déjà marié avant d’obtenir l’épiscopat.

À l’époque des premiers chrétiens, les hommes étaient pour la plupart déjà mariés, mais une fois qu’ils devenaient évêques ou prêtres, ils devaient se séparer de leur femme, sans pour autant divorcer. Ils ne vivaient plus ensemble, tout simplement. Ce qui fait référence aux versets que je viens de citer. « ceux qui ont des femmes soient comme ne possédant pas » L’épiscopat nous appelle à une plus grande perfection. C’est pour cela que Saint Paul dit que si vous n’avez pas de femme ne cherchez pas en avoir ou encore celui qui mari sa fille fait bien, mais celui qui ne la marie pas fait mieux. Et l’évangile reprécise en disant:

« Et quiconque aura quitté maisons, ou frères, ou sœurs, ou père, ou mère,ou femme, ou enfants, ou champs, à cause de mon nom, il recevra le centuple et aura la vie éternelle en possession. » (Matthieu 19,29)

Cette parole de l’évangile a été prise au pied de la lettre par Saint Nicolas de Flue, lorsqu’il décida de quitter sa femme et ses enfants, afin de se consacrer totalement à Dieu sans partage. Le prêtre est appelé à une plus grande sainteté, il y a très peu de laïcs qui ont été canonisés. La vie religieuse a toujours été considéré par l’Église comme une vocation supérieure en vertu que le mariage.

Cependant, un prêtre peut adopter un enfant abandonné, mais il est toujours préférable de le confier à une communauté religieuse ou dans un monastère comme autrefois. Il ne faut pas qu’il développe une attache pour l’enfant, il doit pouvoir faire la même volonté de Dieu que Abraham lorsque Dieu lui a demandé de sacrifier son fils sur la montagne.

Commentaires: 3 commentaires

3 réactions sur “Le mariage des prêtres ?”

  1. + Serge dit :

    Je pense que vous raisonnez ainsi, tout simplement parce que vous êtes célibataire et sans femme.
    Savez-vous seulement ce que c’est que la tendresse d’une femme ? Toujours vierge ? Etes-vous un être sans coeur, sans effectif ou assexué ?

  2. Léon XIV dit :

    Aimez-vous les femmes plus que Dieu ? Le prêtre doit aimer Dieu sans partage, son coeur n’appartient qu’à Dieu. Le serviteur de Dieu doit apprendre à n’avoir aucune attirance physique. C’est sur ce principe que repose le célibat et la chasteté. Le prêtre ne doit pas se laisser distraire l’esprit par des considérations charnelles. L’âme n’a pas de sexe et la sexualité n’a plus de raison d’être après la mort.

  3. Jean dit :

    Bonjour,
    Serge j’ai regardé votre commentaire et je vois que vous ne comprennez pas certaines choses. Le sacerdoce est d’être au service de Dieu de remettre sa vie entière à Dieu. Aimer Dieu plus que tout. Pour mieux comprendre je vous invites à lire saint fons au sujet des prêtres. N’oubliez pas que saint Pierre a quitté sa femme pour suivre Jésus.L’homme n’a pas besoin de sexe pour vivre mais à besoin de Dieu pour vivre et non mourir. La sexualité n’est qu’un plaisir éphémère de la terre mais il y a des plaisir et des joies bien plus importante et qui sont éternelle comme celui d’être avec Dieu éternellement. Je m’excuse monsieur Serge si j’ai le choix entre la sexualité et Dieu, je vais choisir Dieu et sans hésitation.

Réagissez

Blog Catholique NON-ROMAIN

« Une France pour tous »

Aimez-vous la France? Voilà une question intéressante, car la bouche parle de l'abondance du cœur. Ce que nous aimons est à l'intérieur de nous et se manifeste au-dehors par nos paroles et nos actions. Le royaume de Dieu est effectivement en nous et cette France que nous aimons s'exprime au-dehors. Lorsque nous aimerons tous sans partage le même royaume de France, alors il n'y aura qu'un seul royaume sur la terre ainsi qu'une seule nation, car c'est l'amour sans partage d'une même chose qui nous unit.

Doctrine

statistique

Nombre de Visiteur aujourd'hui: 70

L’Église et la France ne font qu’un

« La France ne saurait oublier que sa providentielle destinée l'a unie au Saint-Siège par des liens trop étroits et trop anciens pour qu'elle veuille jamais les briser. De cette union, en effet, sont sorties ses vraies grandeurs et sa gloire la plus pure. Troubler cette union traditionnelle, serait enlever à la nation elle-même une partie de sa force morale et de sa haute influence dans le monde ". Léon XIII

(Allocution de Léon XIII aux pèlerins français, 13 avril 1888 et citation repris par Saint Pie X dans son encyclique "Vehementer Nos" le 11 février de l'année 1906)

mars 2017
L M M J V S D
« Nov    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031