Archive de 16 avril 2017

Renouvellement du vœu du don total de soi-même

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Divin Cœur de Jésus, en preuve de mon amour pour Vous et pour répondre à Vos pressants désirs, je renouvelle aujourd’hui et pour toujours mon vœu du don total de moi-même.

Par-là, je promets, sous la protection de Votre Céleste Mère:

  1. d’accepter toutes les humiliations de bon cœur et de ne rechercher d’aucune manière la vaine gloire;
  2. de me montrer toujours très charitable et d’accomplir tous les actes de charité qui me seront possibles;
  3. d’obéir en tout et partout aussi parfaitement que possible, et de ne chercher jamais à passer à côté de l’obéissance;
  4. d’accomplir tout ce que je saurai Vous plaire et d’éviter tout ce que je saurai Vous déplaire;
  5. de prier sans cesse dans la tentation jusqu’au temps qu’elle soit partie, et au besoin de dénoncer à mon supérieur les tentations graves, selon que je le pourrai;
  6. de m’abstenir de toute plainte ou critique, intérieure ou extérieure, contre les personnes, les choses et les événements.

Daignez, Seigneur Jésus, m’accorder la grâce de la parfaite fidélité à cet engagement. Que je parvienne ainsi au royaume de Votre beau Ciel pour Vous y adorer et Vous remercier éternellement.

Ainsi soit-il.

Blog Catholique NON-ROMAIN

« Une France pour tous »

Aimez-vous la France? Voilà une question intéressante, car la bouche parle de l'abondance du cœur. Ce que nous aimons est à l'intérieur de nous et se manifeste au-dehors par nos paroles et nos actions. Le royaume de Dieu est effectivement en nous et cette France que nous aimons s'exprime au-dehors. Lorsque nous aimerons tous sans partage le même royaume de France, alors il n'y aura qu'un seul royaume sur la terre ainsi qu'une seule nation, car c'est l'amour sans partage d'une même chose qui nous unit.

Doctrine

statistique

Nombre de Visiteur aujourd'hui: 7

L’Église et la France ne font qu’un

« La France ne saurait oublier que sa providentielle destinée l'a unie au Saint-Siège par des liens trop étroits et trop anciens pour qu'elle veuille jamais les briser. De cette union, en effet, sont sorties ses vraies grandeurs et sa gloire la plus pure. Troubler cette union traditionnelle, serait enlever à la nation elle-même une partie de sa force morale et de sa haute influence dans le monde ". Léon XIII

(Allocution de Léon XIII aux pèlerins français, 13 avril 1888 et citation repris par Saint Pie X dans son encyclique "Vehementer Nos" le 11 février de l'année 1906)

avril 2017
L M M J V S D
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930