Archive de 9 mars 2011

Non à l’identité tricolore et républicaine

Le tricolore a été inauguré lors de la révolution de 1789 dans le sang de milliers de martyrs français. Les révolutionnaires avaient autant de haine envers les catholiques français que les nazis en avaient envers les juifs et tout cela en chantant la Marseillaise et en brandissant ce drapeau.

Il faut comprendre que la république est en rupture identitaire depuis la soi-disant révolution française. Le dénominateur commun de l’identité française de l’ancien régime était le catholicisme, tellement qu’aucune personne ne pouvait devenir roi des Français sans être catholique et tout simplement parce que le peuple refusait d’être gouverné par un non-catholique.

Cependant, depuis la révolution de 1789, nous avons progressivement laïcisé notre identité tout en permettant l’émergence de plusieurs définitions différentes de l’identité française. Il n’y a plus de dénominateur commun idéologique de l’identité française. C’est un gros “melting pot” identitaire. Le peuple c’est tout simplement divisé en plusieurs petits peuples distincts et tout cela au sein même de la république. On n’a plus d’alternative idéologique commune de l’identité à proposer aux immigrants, car ceux qui se disent Français de souche ne sont même plus eux-mêmes ce qu’était un Français de Clovis à Louis XVI, ils ont eux-mêmes renié ce qui définissait l’identité française en adhérant à toute sorte de définitions différentes de l’identité.

Cette rupture identitaire de 1789 est tellement grande qu’on a fini par oublier que les premiers républicains massacraient des Français en Vendée à cause de la catholicité de leur identité française. Ensuite, on oublie que ce génocide fut commis en brandissant un tricolore que les Français de la Vendée brulaient par patriotisme.

Il faut comprendre que les républicains en usurpant le trône ont tout simplement usurpé l’identité française comme une banane qui prétend être une pomme. Ils ont même usurpé St Jeanne d’Arc en faisant d’elle un symbole républicain, alors que si elle avait vécu en 1789, on l’aurait passé à la guillotine avec les autres contre-révolutionnaires.

La république au départ n’est tout simplement pas Française et elle ne l’a jamais été. La révolution de 1789 n’est qu’un reniement identitaire. Ce génocide en Vendée a été fait en brandissant le tricolore et au nom de ce que représentait ce drapeau.

Le drapeau tricolore n’appartient pas à la France. Le tricolore n’est pas l’œuvre de l’Esprit Saint, mais l’œuvre de ceux qui ont voulu abolir la Foi en tuant des catholiques à défaut de ne pas pouvoir les laïciser.

C’est d’une tristesse de voir des personnes qui se disent catholiques et qui sont attachées à quelque chose qui n’est pas Catholique, ni même Français. Alors, ces mêmes personnes vont faire toute sorte d’interprétation sur les couleurs de ce drapeau uniquement pour justifier son existence, car ils sont malgré eux attachés à ce drapeau. Le tricolore a été adopté comme drapeau national par et pour les révolutionnaires, alors que les partisans du roi et de la religion dans la Vendée brulaient le tricolore par amour pour la France, car leur France n’était pas républicaine, mais Catholique.

On doit absolument remettre en question ce symbole qui renie un passé français qui était catholique et monarchique, même si c’est douloureux pour certaines personnes.

Mgr de Ségur, l’affirmait lui-même: “La république n’est pas française et elle ne le sera jamais.”, car la révolution est une rupture et non une continuité de notre passé français.

Pour ma part, j’ai choisi le drapeau du Québec pour représenter la France, car il est catholique dans sa fondation et c’est un drapeau national qui fait référence à un peuple de langue française et qui partage un même passé français. Et j’ai aussi choisi ce drapeau afin d’encourager ce peuple à redevenir ce qu’étaient leurs ancêtres, soit des Français.

Au Canada, les Québécois ont fait la même erreur que les républicains, car les Français qui vivaient en Amérique à l’époque de la nouvelle France ont cessé d’être Français, que lorsqu’ils ont commencé à nationaliser leur identité régionale canadienne. Ensuite, cette nouvelle nation canadienne s’est divisé une seconde fois par une seconde régionalisation de leur identité ce qui a donné naissance à l’identité québécoise. On retrouve le même phénomène chez les Wallons, les Cajuns, les Acadiens et etc.  Ils ont tout simplement divisé la France et les Français, en plaçant leur identité régionale au-dessus d’une identité nationale française.

Lorsque le sentiment d’appartenance de toutes les régions d’une même nation se régionalise, la nation se décompose en plusieurs petites nations distinctes et ma crainte c’est de voir ce phénomène se reproduire au sein du mouvement des identitaires où on a tendance à mettre en valeur ce qui nous divise plutôt que ce qui nous unit en tant que Français

La France réelle doit-être Une et indivisible dans sa définition de l’identité française ou sinon elle va mourir.

Blog Catholique NON-ROMAIN

« Une France pour tous »

Aimez-vous la France? Voilà une question intéressante, car la bouche parle de l'abondance du cœur. Ce que nous aimons est à l'intérieur de nous et se manifeste au-dehors par nos paroles et nos actions. Le royaume de Dieu est effectivement en nous et cette France que nous aimons s'exprime au-dehors. Lorsque nous aimerons tous sans partage le même royaume de France, alors il n'y aura qu'un seul royaume sur la terre ainsi qu'une seule nation, car c'est l'amour sans partage d'une même chose qui nous unit.

Doctrine

L’Église et la France ne font qu’un

« La France ne saurait oublier que sa providentielle destinée l'a unie au Saint-Siège par des liens trop étroits et trop anciens pour qu'elle veuille jamais les briser. De cette union, en effet, sont sorties ses vraies grandeurs et sa gloire la plus pure. Troubler cette union traditionnelle, serait enlever à la nation elle-même une partie de sa force morale et de sa haute influence dans le monde ". Léon XIII

(Allocution de Léon XIII aux pèlerins français, 13 avril 1888 et citation repris par Saint Pie X dans son encyclique "Vehementer Nos" le 11 février de l'année 1906)

mars 2011
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031