Une guerre contre Dieu en Palestine.

Les palestiniens et les israéliens sont tous les deux en guerre contre Dieu en ce moment et ils s’entretuent pour le même motif, soit de la terre.

Voici une petite vidéo que j’ai fait à l’époque de « l’Opération Plomb Durci » qui est toujours d’actualité pour bien comprendre le motif surnaturel de cette guerre.

embedded by Embedded Video

 

La Foi ne se transmet pas par le Baptême

Il est de plus en plus répandu depuis un certain temps au sein de l’institution romaine que la Foi serait transmise par le baptême, une hérésie qui est confirmé cette fois par le Pape François dans sa lettre encyclique « Lumen Fidei » comme si Dieu était soumis par le sacrement du baptême de transmettre la Foi à tous les nouveaux baptisés. L’institution romaine ayant perdu la Foi depuis longtemps n’arrivait déjà plus à faire la différence entre la Foi et la croyance en Dieu comme si le simple fait de croire en Dieu chez une personne démontrait une présence de la Foi en lui autant chez les catholiques que les autres dénominations chrétienne, même qu’avec le concile Vatican II, Rome élargissait la présence d’une Foi chez les musulmans qui serait islamique, alors qu’elle est censé être catholique.

Maintenant, cette même institution romaine n’arrive plus à faire la différence entre le sacrement du baptême et la Foi comme si tous ceux qui avait reçu le baptême avait la Foi, alors que la réalité démontre le contraire actuellement pour la très vaste majorité des personnes qui disent avoir reçu le baptême. La Foi est un don de Dieu qui est totalement discrétionnaire et ce n’est pas tous les catholiques qui l’obtiennent, mais qui a toujours été donné par Dieu aux Saints que l’Église a canonisé, car oui, bien que la Foi est nécessaire pour atteindre un très haut niveau de perfection évangélique, elle n’est pas nécessaire au salut éternel contrairement au baptême qui nul peut entrer au paradis sans l’avoir. Il n’y a pas que la Foi qui sauve comme il n’y a pas que les voyants qui vont au paradis, même l’aveugle sincère peut y aller car toutes les vertus ont la capacité de sauver une âme et tous les aveugles en possèdent.

Pour ceux qui veulent approfondir leur compréhension de ce qu’est la Foi, je vous invite à écouter et relire mes enseignements sur le sujet qu’on retrouve en partie dans cette vidéo.

embedded by Embedded Video

Commentaires : 2 commentaires

Nous sommes tous des immigrants.

Jeanne d-ArcNous sommes tous des immigrants, car cette œuvre est dans une logique d’un retour au paradis, soit un retour à Dieu. Il faut comprendre au départ que notre âme est une création divine qui fut faite à partir de la substance même de Dieu. Autrement dit, l’âme que vous avez fut extraite de Dieu et placé dans un corps humain qui a été créé à partir de la terre de tel sorte que le corps humain au moment de sa mort retourne à la terre et que l’âme doit impérativement retourner vers Dieu ou sinon, elle va prendre la destination du corps humain, soit la terre où l’enfer réside. Autrement dit, le corps humain n’est qu’un véhicule temporaire dans lequel est enfermée en exil notre âme.  Alors, pour préparer le retour à Dieu de notre âme, il faut se détacher en esprit de tout ce qui nous enferme à la matière ou qui nous attache à la terre dont l’identification que nous pouvons avoir vis-à-vis notre corps ou vis-à-vis la terre en soi.

Alors, il faut rejeter ce type de nationalisme qui nous identifie à un lieu précis sur la terre, un nationalisme qui a la fâcheuse tendance à être délimité par des frontières géographiques.

Ensuite, il faut également rejeter ce type de nationalisme à caractère raciale qu’on associe à la couleur de notre peau, car l’âme n’a pas de couleur et ne doit pas s’identifier au corps, mais à Dieu qu’on ne peut pas associer à aucune couleur de peau sur la terre.

Alors, les immigrants sur la terre peu importe le pays où ils se trouvent doivent apprendre à accepter ce sentiment d’exil qui l’habite et ceux qui n’ont pas ce sentiment d’exil doivent le développer en se détachant de toute référence identitaire qui serait associé à un lieu géographique ou au corps humain.

Alors, le nationalisme que Dieu vous propose ici, c’est le sien, c’est-à-dire un nationalisme français qui n’est pas défini par la couleur de notre peau et qui n’est pas défini par un lieu géographique prédéterminé et tout cela sans frontières prédéterminé. Une Nouvelle France universelle qui aspire à s’étendre partout où se trouve des âmes qui l’aime et qui aspire à devenir français pleinement afin qu’un jour, ils retournent tous vers cette patrie céleste qu’est la vraie France de Dieu.

Le salut des âmes passe inévitablement par la France.

Commentaires : 13 commentaires

L’hérésie sédévacantiste de Benoit XVI

Le Pape renonce à poursuivre son Pontificat



Benoît XVI se démet de ses fonctions, à partir du 28 février. Le Pape l’a annoncé, en personne lundi matin, en latin.

Ses déclarations en français

Frères très chers,

Je vous ai convoqués à ce Consistoire non seulement pour les trois canonisations, mais également pour vous communiquer une décision de grande importance pour la vie de l’Eglise. Après avoir examiné ma conscience devant Dieu, à diverses reprises, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l’avancement de mon âge, ne sont plus aptes à exercer adéquatement le ministère pétrinien. Je suis bien conscient que ce ministère, de par son essence spirituelle, doit être accompli non seulement par les œuvres et par la parole, mais aussi, et pas moins, par la souffrance et par la prière. Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, sujet à de rapides changements et agité par des questions de grande importance pour la vie de la foi, pour gouverner la barque de saint Pierre et annoncer l’Evangile, la vigueur du corps et de l’esprit est aussi nécessaire, vigueur qui, ces derniers mois, s’est amoindrie en moi d’une telle manière que je dois reconnaître mon incapacité à bien administrer le ministère qui m’a été confié. C’est pourquoi, bien conscient de la gravité de cet acte, en pleine liberté, je déclare renoncer au ministère d’Evêque de Rome, Successeur de saint Pierre, qui m’a été confié par les mains des cardinaux le 19 avril 2005, de telle sorte que, à partir du 28 février 2013 à vingt heures, le Siège de Rome, le Siège de saint Pierre, sera vacant et le conclave pour l’élection du nouveau Souverain Pontife devra être convoqué par ceux à qui il appartient de le faire.

http://fr.radiovaticana.va/articolo.asp?c=663809

Il est faux de croire que le siège de Saint Pierre peut être vacant un seul jour et il est faux de croire que la succession apostolique de Saint Pierre est un rôle qui serait confié par les cardinaux. Il faut bien comprendre la doctrine catholique pour savoir qu’il y a une énorme différence entre l’élection divine d’un vicaire et l’élection d’un vicaire par le conclave, car le choix de Dieu s’exprime bien avant la mort d’un vicaire et ce même choix de Dieu est fait depuis toute l’éternité. L’élection du conclave n’est que l’expression de ce choix divin, car c’est Dieu qui choisit et non les hommes. Alors, le conclave ne fait qu’entériner le choix de Dieu et non l’inverse. Donc, par cette déclaration, Benoit XVI est en train de dire que Dieu n’a pas choisi aucun vicaire, mais qu’il n’a fait qu’entériner le choix des hommes, soit les cardinaux. Pourtant, la doctrine catholique nous enseigne que le conclave ne fait que reconnaître le choix de Dieu ou sinon l’élection du successeur de Saint Pierre ne serait pas une élection de droit divin.

De plus, qui a choisi St-Pierre sinon Jésus lui-même?
Jésus lui-même affirme ceci:

« Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais c’est moi qui vous ai choisis et qui vous ai établis, pour que vous alliez et que vous portiez du fruit, que votre fruit demeure, et que le Père vous accorde ce que vous lui demanderez en mon nom. » Jean 15,16

Benoit XVI devrait savoir que l’Église enseigne depuis toujours que ce verset s’applique à tous ses prêtres, évêques et ses vicaires. C’est Dieu qui choisit ses serviteurs et non les hommes, ni même les cardinaux.  Il est vrai que la chaire de St-Pierre n’a pas toujours été à Rome, comme à l’époque des papes d’Avignon. Cependant, il est clair selon la doctrine catholique que l’Église ne peut pas reposer sur l’absence de pierre, croire le contraire est une hérésie. Si le siège de Saint Pierre pouvait demeurer vacant qu’un seul jour, l’Église s’écroulerait du jour au lendemain et cesserait d’exister, car elle n’aurait plus de fondation sur laquelle se reposer.

Donc, contrairement à ce qu’affirme Benoit XVI, le siège de Saint Pierre n’est jamais vacant, car l’Église est là où est le successeur de Saint Pierre.

Benoit XVI par cette déclaration confirme que le conclave de Rome est disqualifié par Dieu depuis longtemps et que par conséquent la reconnaissance du choix de Dieu appartient à l’ensemble du peuple de Dieu. Ce qui signifie que chaque individu a désormais la possibilité de reconnaître le choix de Dieu sans demander l’avis d’un conclave en particulier, mais en demandant l’avis de Dieu dans ses prières, tout simplement. La confirmation de l’élection divine d’un successeur de Saint Pierre n’appartient qu’à Dieu. C’est cela une véritable élection de droit divin, car l’autorité d’un conclave n’a aucune autorité sur Dieu.

Union de prière

Commentaires : 6 commentaires

Je vous souhaite un joyeux Noël religieux

noel-crecheL’esprit de Noël demeure un esprit de pauvreté où la sainte famille n’avait qu’une étable pour voir naître le messie. Jésus dès sa naissance n’avait que la compagnie des plus pauvres, au début c’était de pauvres bergers, par la suite ce fut de pauvres pécheurs, même les foules qui suivait Jésus était principalement des pauvres.

Jésus n’avait pas la compagnie des riches, il n’était qu’entouré de pauvres et lorsqu’un riche refusait de donner son argent aux pauvres à la demande de Jésus, Jésus répondait qu’il était difficile pour un riche d’entrer dans le royaume des cieux. Alors, les riches évitaient Jésus spontanément d’une façon presque naturelle, comme les riches d’aujourd’hui qui évite la compagnie des plus pauvres comme ces personnes qui vivent sous l’assistance sociale. On constate fréquemment que c’est l’histoire du pauvre Lazare et de l’homme riche qui se répète tous les jours dans nos sociétés. On vit dans un monde qui méprise la pauvreté, alors on méprise les pauvres.

C’est un discours qui choque, mais Dieu répondra aux riches cette parole de l’évangile.

« Mon fils, souviens-toi que tu as reçu les biens pendant ta vie, et que Lazare a reçu de même les maux; or maintenant il est consolé, et toi, tu es tourmenté. De plus, entre nous et vous un grand abîme a été établi; de sorte que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous, ou de là venir ici, ne le peuvent pas. » Luc 16,25-26.

Alors, il faut comprendre que cet abîme qui sépare la société des pauvres et celle des riches commencent sur terre. C’est une sélection presque naturelle qui précède le jugement dernier où les riches seront maudit de Dieu et les pauvres béni de Dieu.  Alors, il faut comprendre que même s’il y a des personnes qui veulent préserver une certaine mixité sociale, il y aura toujours une séparation entre la société des pauvres et celle des riches où on constate que les riches se regroupent ensemble et que les pauvres se regroupent ensemble chaque groupe séparé de l’autre comme on sépare les boucs et les brebis ou encore le froment et l’ivraie, car  oui le royaume de Dieu appartient aux pauvres et non aux riches de ce monde.

Page 1 of 1712345...10...Dernier »

Blog Catholique NON-ROMAIN

« Une France pour tous »

Aimez-vous la France? Voilà une question intéressante, car la bouche parle de l'abondance du coeur. Ce que nous aimons est à l'intérieur de nous et se manifeste au dehors par nos paroles et nos actions. Le royaume de Dieu est effectivement en nous et cette France que nous aimons s'exprime au dehors. Lorsque nous aimerons tous sans partage le même royaume de France, alors il n'y aura qu'un seul royaume sur la terre ainsi qu'une seule nation, car c'est l'amour sans partage d'une même chose qui nous unit.

Doctrine

statistique

Nombre de Visiteur aujourd'hui: 2

L’Église et la France ne font qu’un

« La France ne saurait oublier que sa providentielle destinée l'a unie au Saint-Siège par des liens trop étroits et trop anciens pour qu'elle veuille jamais les briser. De cette union, en effet, sont sorties ses vraies grandeurs et sa gloire la plus pure. Troubler cette union traditionnelle, serait enlever à la nation elle-même une partie de sa force morale et de sa haute influence dans le monde ". Léon XIII

(Allocution de Léon XIII aux pèlerins français, 13 avril 1888 et citation repris par Saint Pie X dans son encyclique "Vehementer Nos" le 11 février de l'année 1906)

septembre 2014
L Ma Me J V S D
« juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Vidéos